Revue de la PAM 390

Publié le 06 août 2012 | Posté dans Montres

Belle revue de la PAM 390, montre bien spécifique, édition limitée boutique, fusion assumée des caractéristiques vintage dans un boitier réinterprété.

 LUMINOR PANERAI PAM 390

Edition limitée Boutique- 2000 exemplaires

Panerai PAM 390 01

S’il en est une qui a défrayé la chronique, c'est bien celle là et cette PAM 390 a fait et fera couler beaucoup d’encre encore.

Panerai PAM 390 02

D'abord sa sortie en 2011 qui fût relayée seulement par les forums à partir d’une photo « volée » sur le catalogue d’un AD à la sauvette (qu’ils nous disent). Un bon coup marketing, peu de pub et de nombreuses réservations émanant des ristis du monde entier à la clé.

Panerai PAM 390 03

La boîte :

La boite des séries limités as usual, avec le parchemin d’authentification. Une boite massive qui pèse près de 4kgs (merci PiVi).

Panerai PAM 390 04

Panerai PAM 390 05Crédits : Nixon

 On y retrouve :
- Un second bracelet en caoutchouc
- Un tournevis
- Le libretto (manuel d’utilisation) et le livret de garantie (une carte de garantie au format CB est glissé à l’intérieur)
- Les différents stickers et protection de la montre
- Et la noisette…

Le boitier :

Panerai PAM 390 06

Le boitier est un Bettarini 44mm en acier inoxydable et nous verrons plus loin que le Bettarini en acier n’avait jamais été décliné de cette façon avant.

Le cadran :

Panerai PAM 390 07

Le cadran caméléon, noisette, maronnasse, en aura entendu de toutes les couleurs et il change effectivement souvent de couleur suivant l’éclairage.

Panerai PAM 390 08

Pour moi, c’est une fusion ou réinterprétation d’une 6152-1 mis dans un Bettarini 44mm cadran peint et c’est bien là que cette PAM 390 défraie la chronique.

Car jamais l’Officine n’avait fait un cadran de la sorte sur un Bettarini !

C’est à dire mettre la typo « LUMINOR PANERAI » seule et sans rien en dessous.

Panerai PAM 390 09

Les seules qui pourraient s’en rapprocher sont pour la plupart avec réserves de marche, automatique ou chrono telle que la 28, 132, 162 mais incomparable.

Le cadran reprends bien sur les codes historique soit un 3,6,9,12 des plus simples avec une couleur s’approchant plus d’un café au lait, d’une noisette que d’un chocolat nesquik.

Panerai PAM 390 10

Il est dommage que la couleur de la typo se rapproche trop de la couleur des indexes voir du cadran. Plus claire, cela l’aurait fait vivre un peu plus, et surtout aurait permis de dégager toute la puissance historique de cette écriture deux lignes.

A noter encore que dans les Bettarini acier en 44mm, seule la PAM 211 a été produite avec un cadran marron , cela vaut bien une photo !

Bien sur la liste est plus longue sur les Bettarini en titane avec un cadran marron: PAM 36,55,61,116,117,118,175,240,279,296…

Les indexes sont légèrement sausage et reprennent un couleur s’approchant encore d’une noisette quelque fois rosée. Un coté « mousseux » aussi qui rappelle la patine d’une tritium.

Panerai PAM 390 11

Panerai PAM 390 12


Les aiguilles :

Panerai PAM 390 13

Des aiguilles en laiton ou appelées Or car elles brillent de mille feux sous certains angles mais rien de comparable à celle de la 232.

Panerai PAM 390 14

Remarquez encore, sur un bettarini en 44mm, on ne retrouve très peu de modèles avec ce type d’aiguilles « or » et seulement sur des SL : PAM 164, 178, 206, 209, 220.

Le mouvement :

Panerai PAM 390 15

C’est le calibre OP I soit unitas 6497. 56h de réserve de marche, pas de col de cygne, le tout caché sous un fond plein.

Le fond :

Comme la 232, le fond est plein et c’est bien…Parce qu’il ne sert à rien de montrer ce mouvement, au demeurant joli au regard, mais de garder le même esprit que la 232, brut derrière, élégant devant (ou pour certains bobos sportifs sortant d’un brunch le dimanche…)

Panerai PAM 390 16

Le bracelet :

C’est un assolutamente 24/22 avec une boucle type préV polie.

La couleur rappelant encore trop la couleur du cadran, il n’a jamais été utilisé chez moi. Je pense avoir trouvé un accord parfait avec un ammo reprenant les codes historiques des premiers straps pour lui conférer un coté brut, un figlio pour le coté plus soirée ambassadeur.

Panerai PAM 390 17

Panerai PAM 390 18

Panerai PAM 390 19 

Wristshot as usual :

Panerai PAM 390 20

Panerai PAM 390 21

Conclusion :

Les + :

Le cadran et sa typo deux lignes

Les aiguilles « or » capricieuses, un coup je flashe, l’autre moins.

Son coté changeant, versatile une palette de teinte suivant l’heure de la journée qui surprend à chaque fois.

Son prix pour une SL (3400€ puis 3800€ en avril 2012)

Les – :

La couleur de la typo

Quelquefois, il faut l'avouer, la lumière fait que rien ne se dégage du cadran, une uniformisation des couleurs avec les indexes, aiguilles et écritures, elle se fait discrète alors voire même taciturne.

 

Remerciements : PiVi à qui j’ai repris le format et quelques infos pour faire cette revue ; JF pour son excellent et complet référencement dans Paneristi.com qui m’a bien aidé ; ainsi que ceux à qui j’ai emprunté les photos (JM,Thierry).